Les Véronique répondent à Me Gaston Vogel

Par une duplique, intitulée «Lettre en réponse à Mlle Véronique Bruck (Affaire Luxleaks)», Me Gaston Vogel répond le 9 mai à la réplique que nous lui avions adressée suite à ses «points de vue LuxLeaks» qu’il avait publiés au ‘Tageblatt’ des 3 et 4 mai 2016. Dans ces prises de position Me Vogel insulta amplement ces citoyens exemplaires que sont les lanceurs d’alerte, tout comme ceux, décrits par lui comme des «dingues qui entendent donner un statut légal à cette espèce si particulière de bestiole».

Manifestement, notre reproche que «Vogel aurait mieux fait de mettre à jour ses connaissances juridiques, dont l’évolution a visiblement dû s’arrêter quelque part au milieu du siècle passé», l’a touché. Malheureusement, son amour-propre l’aura apparemment empêché de prendre connaissance non seulement du titre («Trop c’est trop», et non pas «Trop de trop») et des auteurs de la lettre (à savoir non seulement Véronique Bruck, mais encore Magali Paulus, Nathalie Oberweis, Justin Turpel, Jean-Sébastien Zippert et Michel Erpelding), mais surtout de son contenu, l’amenant à une réponse hors sujet.

cedhLe fait, qu’«aujourd’hui, le droit pénal aussi bien que le droit du travail luxembourgeois sont étroitement encadrés par les normes et standards européens en matière de droits fondamentaux, » semble toujours lui échapper. Ainsi, et afin de contrer notre argumentaire sur la supériorité des normes juridiques européennes sur des normes nationales, Me Vogel évoque un arrêt de la Cour de Cassation française du 20 mai 2015 sur le vol de fichiers informatiques.

Que Me Vogel ne se laisse pas reprocher que ses connaissances juridiques ont visiblement dû s’arrêter quelque part au milieu du siècle passé, est de bonne guerre. Qu’il confonde jurisprudence étrangère et jurisprudence européenne (en l’occurrence, des arrêts fondamentaux de la Cour européenne des droits de l’homme protégeant les révélations faites dans l’intérêt général), démontre toutefois qu’il est tout à fait à côté de la plaque. En effet, tandis que la jurisprudence étrangère est simplement mobilisée à des fins de comparaison, afin d’éventuellement suggérer une solution pertinente mais certainement pas contraignante, le droit européen, lui, s’impose avec valeur supra-constitutionnelle dans l’ordre juridique luxembourgeois.

Pour le reste, ses injures contre les lanceurs d’alerte et contre les citoyens qui les défendent sont purement gratuites, certainement pas dignes d’un débat à la hauteur des enjeux.

A bon entendeur, salut!

Les Véronique
(Michel, Nathalie, Magali, Justin, Jean-Sébastien et Véronique)

Une réflexion au sujet de « Les Véronique répondent à Me Gaston Vogel »

  1. Bravo!
    Vive le Droit Européen ):-, celles et ceux qui en sont garants et défendent ainsi des gens courageux et valeureux!

Les commentaires sont fermés.