Un mot concernant le lanceur d’alerte Raphaël Halet

Raphaël Halet lors du procès dit "LuxLeaks" (avec en arrière fonds un représentant du comitlé de solidarité, Justin Turpel)

Raphaël Halet lors du procès dit « LuxLeaks » (avec en arrière fond un représentant du comité de solidarité, Justin Turpel)

Lorsque que notre Comité de solidarité avec Antoine Deltour et Edouard Perrin au Luxembourg  a été fondé le 1er avril 2016, nous savions bien sur que le procès dit «LuxLeaks» concernerait  non pas deux mais bien trois prévenus. Ce n’était pas une volonté de notre part d’exclure Raphaël Halet (dont nous ne connaissions même pas l’identité jusqu’a la semaine précédant le procès) de notre action de solidarité mais tout simplement parce que nous ignorions tout des faits qui le concernaient dans cette affaire, faits que les débats du procès ont pu révéler au grand  jour.

Nous avons appris, qu’au même titre qu’Antoine Deltour, Raphaël Halet a été choqué par le caractère amoral des tax rulings. Il a agi de manière totalement désintéressée pour faire connaitre la réalité de ceux-ci au grand public en se mettant en relation avec Edouard Perrin.

Son silence s’est également expliqué par un contrat complètement abusif que son ex-employeur lui avait fait signer une fois qu’il avait admis avoir été la deuxième souce d’Edouard Perrin.

Sur base de ces informations, Il va de soit  que notre comité de solidarité considère Raphaël Halet comme un lanceur d’alerte au même titre qu’Antoine Deltour et qu’il mérite également à ce titre tout notre soutien et notre considération.

Et nous n’avons pas hésité à exprimer cette position et notre solidarité avec les deux lanceurs d’alerte Antoine Deltour, Raphaël Halet et le journaliste Edouard Perrin pendant tout le procès dit «LuxLeaks» – même s’il nous était pas possible de renommer toutes les publications et prises de position de notre comité de solidarité, qui est devenu effectivement un comité de solidarité avec les trois incuplés du procès dit « LuxLeaks ».

Raphaël Halet (à droite en compagnie de Mes Bernard Colin et May Nalepa) - photo de l'Est Républicain

Raphaël Halet (à droite en compagnie de ces avocats, Me Bernard Colin et Me May Nalepa) – photo de l’Est Républicain